1 : Instauration d’un enseignement en immersion linguistique

Depuis l’année scolaire 2008-2009 et à l’école du Homborch. Il me semblait aberrant qu’une commune rassemblant 11 écoles n’offre pas un enseignement officiel en immersion linguistique.

L’école du Homborch est située aux abords immédiats de Linkebeek, de Rhode et de Beersel, et comporte 3 classes par année. Nous avons donc fait choix de cette école là, aussi pour permettre de maintenir une filière purement francophone pour les parents non désireux d’inscrire leurs enfants dans ce projet. Depuis lors, 95 pc des inscriptions sont motivées par le projet immersion. Dès le moins de septembre 2014, l’école du Homborch devient donc une école « totalement immergée ».

Outre le projet « apprentissage précoce du néerlandais » qui était mené à l’école de Calevoet avant mon entrée en fonctions, j’ai permis de renforcer l’apprentissage de notre seconde langue aux Eglantiers, dès la troisième maternelle, et ai instauré des ateliers « anglais » dans d’autres écoles.

2 : L’introduction de l’art dans l’école

Concert dans la salle du Conseil

Concert dans la salle du Conseil

Un thème qui m’est très cher : la création de projets artistiques communs et fédérateurs pour toutes les écoles dépendant de notre enseignement communal, durant le temps scolaire, mais aussi en extrascolaire.

Deux jeunes artistes licenciés de St Luc travaillent désormais en permanence dans trois écoles, mêlant les arts plastiques aux thèmes de l’année scolaire, aux ateliers informatiques, au théâtre avec la réalisation de décors.

L’art oratoire est également encouragé avec des projets se développant principalement à l’école de Verrewinkel (diction et déclamation).

Le chant et l’opéra ne sont pas en reste avec trois projets menés cette année avec l’asbl Remua, « Chœur à l’école » – écoles du Centre, de Calevoet, de Verrewinkel et du Val Fleuri. Une collaboration privilégiée avec La Monnaie a été instaurée depuis quelques années et s’est concrétisée en 2014 par le merveilleux opéra Sindbad auquel les élèves de 5° et de 6° année de l’école du Centre ont participé avec trois autres écoles bruxelloise. Une expérience extraordinaire pour ces enfants et leur équipe pédagogique! Trois soirées de représentation dans la grande salle de la Monnaie, qui ont consacré un travail impressionnant de maîtrise et d’enthousiasme.

Ces dernières années, il y eut aussi l’initiation à la peinture moderne et contemporaine dans l’ensemble de nos écoles communales, et la création d’un concours artistique Culture/Education ouvert à l’ensemble des écoles situées à Uccle et dont les thèmes successifs ont été l’Europe, le Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, Galilée, « une Utopie Environnementale », un thème plus philosophique: celui de l’Identité à travers l’exposition « Qui suis-je? Moi et les Autres » et cette année, une réflexion sur l’esthétique: « Ce qui est beau, ce qui est laid ».

A l’école de Saint-Job, ce sont les sciences qui ont été mises à l’honneur, avec un projet mené depuis trois ans en collaboration avec les Jeunesses Scientifiques. Quant à l’école du Longchamp, c’est l’Afrique et la danse africaine qui ont ponctué les ateliers artistiques de cette année scolaire 2013-2014, avec une magnifique exposition en fin d’année.

3 : Education à l’environnement

Une Utopie Environnementale – Concours 2011

Il est fondamental d’éduquer tous les intervenants scolaire à l’environnement, aux comportements alimentaires et gestes quotidiens visant à économiser l’énergie, aux modes de déplacement non polluants. Mes réalisations se sont articulées autour de trois grands axes :

–     Changement d’orientation pour les cantines scolaires en optant notamment pour le choix de produis de saison, de menus composés différemment, de fruits et légumes labellisées « Bio », via une modification radicale du cahier des charges des cantines scolaires

–     Projet l’Ecole l’Energie et Moi mené dans un premier temps dans trois écoles pilotes (sensibilisation des élèves et équipes pédagogiques au thème de l’énergie au sens large) sur 2 années scolaires – 2009-2010 et 2010-2011) et assorti d’actions concrètes menées avec l’aide d’animateurs pédagogiques externes désignés par le Collège (+ grande exposition « Une Utopie Environnementale » dans le cadre du projet annuel Culture/Education qui a clôt le projet dans ces trois écoles : Messidor, St Job et Val Fleuri). Cette année scolaire 2011-2012, un projet comparable a été entamé, pour deux années, à l’école du Longchamp).

–     Inscription de l’école de Verrewinkel dans le Plan de Déplacements Scolaires, visant à éduquer l’ensemble du personnel, des parents et des élèves, à d’autres formes de déplacements que la voiture.

4 : Priorité aux Ucclois dans nos écoles communales

En 2008, le conseil communal a voté à mon initiative un règlement de priorité aux Ucclois dans nos écoles communales d’Uccle, afin de favoriser la fréquentation d’une école de proximité. Aucun règlement communal ne régissait jusqu’alors les inscriptions.

Deux mesures : les parents ne peuvent pas inscire leur enfant avant le mois d’octobre qui précède l’année de rentrée scolaire et pendant trois mois – d’octobre à décembre – une priorité d’inscription aux Ucclois est instaurée. Résultat : tout en continuant à accueillir des enfants des communes avoisinantes, la proportion de Ucclois en maternelle est passée de 40% à 60%… ce qui paraît normal, sachant que ce sont les Ucclois qui contribuent à financer les infrastructures liées à cet enseignement.

Un tempérament: les non Ucclois qui ne bénéficieraient pas d’une école communale plus proche de leur domicile que l’une de nos écoles sont assimilés aux Ucclois dans le cadre du règlement des inscriptions.

Outre ces 4 grands projets, une série d’initiatives :

L’augmentation de la capacité des prégardiennats (accueil des enfants entre 18 mois et 2 ans et demi) jouxtant les écoles du Val Fleuri et de Calevoet relève un défi important concernant les places d’accueil réservées à la petite enfance dans notre commune.

La Plaine d’été est devenue beaucoup plus attractive au moyen d’actions diverses telles qu’une sélection personnelle et soignée des moniteurs, l’appel à des artistes et animateurs externes et  le choix de nouvelles implantations.

Le devoir de Mémoire est fondamental pour l’éducation des générations futures. Se rappeler et rappeler, sans toutefois que cela devienne pesant pour de jeunes enfants fut donc le pari réussi au travers de deux évènements organisés autour de la Shoah et du génocide Rwandais. Plus récemment, une inauguration d’un « Pavé de la Mémoire », avec les sixièmes de l’école de Messidor.

Enfin, au niveau des bâtiments scolaires,  la reconstruction de l’école du Merlo est terminée pour sa première phase. L’école des Eglantiers sera en principe achevée pour ce mois de septembre 2014. Des classes supplémentaires sont en construction à l’école de Saint-Job qui s’agrandit progressivement et devient une école composée de deux classes par année. D’importants travaux ont également été réalisés au Val d’Uccle, lieu de classes de neige pour quelque 800 élèves Ucclois par année, et lieu de vacances offert en priorité aux citoyens Ucclois. La construction d’une quatrième crèche, d’une bibliothèque et de nouvelles classes maternelles sur le site de l’école du Homborch s’est concrétisée il y a trois ans déjà.

 

Laisser un commentaire